Ravalement

En regardant un enduit de près, on constate un encrassement en profondeur dû à sa porosité et à sa rugosité. La porosité d’une façade est l’aptitude à accumuler l’humidité au point qu’elle traverse tout le mur jusque sur la face intérieure des bâtiments. Or, la façade d’une maison reçoit en moyenne 60 T d’eau de pluie par an. Cette eau pénètre les enduits par des canaux extrêmement fins, en entraînant avec elle les éléments résiduels comme le souffre, les hydrocarbures, les poussières, les matières grasses et même des végétaux (= la capilarité). A cela, s’ajoute la vapeur d’eau générée par les habitants. L’air intérieur d’une maison, est toujours plus humide que l’air extérieur. Ce phénomène s’accentue l’hiver où l’air est froid et ne peut contenir que peu de vapeur.
Ce déséquilibre provoque jour après jour une accumulation d’eau dans le bâtiment, qui entraîne des moisissures, favorise le développement des acariens et endommage l’ouvrage lui-même. L’eau s’évapore sous l’effet de l’ensoleillement, mais les éléments polluants restent fixés dans l’enduit et participent à une lente destruction de celui-ci. Pour stopper ce phénomène, il s’agit donc de réaliser un revêtement qui fera barrage à l’eau de pluie, tout en laissant passer l’humidité contenue dans le mur sous forme de vapeur d’eau.
Sinon, on peut voir apparaître des fissures à la surface de l’enduit sous forme d’un réseau filiforme à peine visible au départ, si ce n’est sous l’effet de l’encrassement ou de mousses.
Les fissures sont provoquées à la fois par la porosité et par des changements brutaux de température de surface (par suite d’échauffements et de refroidissements). Elles sont également dues aux matériaux hétérogènes de structure, voire à un mauvais dosage des joints où de l’enduit existant.
Coefficient d’élasticité entre matériaux - SIPOREX = 0 - CIMENT = 3 ( il s'agit d'un coefficient de dilatation à la température au chaud et au froid )
Au fil des années, les fissures s’étendent et s’ouvrent de plus en plus, rendant l’enduit de plus en plus poreux. Cela favorise la pénétration de l’eau dans le plan du revêtement. Les fissures peuvent avoir des conséquences sur le taux d’humidité du bâtiment en fonction de leur taille, de leur ouverture, de leur exposition aux pluies dominantes.
On en distingue 4 types : - Le faïençage : réseau filiforme de microfissures large de 0,2 mm au maximum et concerne que la partie superficielle de l’enduit.
- Les microfissures linéaires large de 0,2 mm, souvent horizontales qui présentent un risque important d’infiltration.
- Les fissures comprises entre 0,2 et 2 mm, peuvent atteindre la structure même du mur, souvent horizontales, elles suivent les matériaux, les joints et représentent un risque important d’infiltration. Elles finissent par provoquer des décollements.
- Les lézardes sont des fissures dont la largeur dépasse les 2 mm.

On comprend facilement l’intérêt de la qualité du diagnostic de son habitat. Non seulement il est important de définir la cause, mais également de choisir le traitement le mieux adapté en fonction de la nature du support.

enduit projeté
enduit projeté

L’enduit projeté vous permet un large choix de couleurs pour votre façade. Différentes finitions sont également possibles :
Brut : la façade ne subit aucun traitement après la projection. La surface est rugueuse.
Ecrasé : Après projection, l’enduit est légèrement écrasé à l’aide d’une taloche pour obtenir un effet moiré.
Gratté : la surface de la façade est travaillée au grattoir. Le rendu est lisse.

Taloché: Après projection, l’enduit est lisé  et taloché à l'aide d'une taloche humide pour obtenir un effet lisse.
Choix des techniques, des couleurs, des finitions :  Notre équipe sera à l’écoute de vos désirs et riche de conseils afin de vous guider au mieux pendant toute la durée du chantier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×